Blabla // Le Sport avant et après Instagram

by - mardi, mai 02, 2017






















Hello,



Aujourd'hui j'avais envie de vous parler d'un sujet qui m'a beaucoup torturé l'esprit depuis le marathon, à savoir: Instagram a t-il changé ma façon de faire du sport et de voir le sport ?

De nombreuses personnes se sont elles mêmes posées la question près le marathon de Paris d'ailleurs, où on avait juste l'impression que TOUT le monde avait couru ce dimanche là et brillamment réussi sa course. Vous avez été nombreux à vous dire "C'est dingue on dirait que tout le monde court des marathons maintenant", pire encore, il y a eu une énorme vague d'inscription après, motivée par les nombreux comptes rendus de course et les jolies photos instagram à l'arrivée.

Pire encore bis, des gens qui ne courent quasiment pas m'ont envoyé des message privé du style "Tu m'as trop donné envie de le faire, je me suis inscrite, ça va me motiver".
Bref est ce que c'est bien ? Est ce que c'est mal ? Est ce qu'instagram est une course à qui fera le plus, le plus vite, le plus long, le plus extraordinaire ? "

Est ce que c'est sain de se motiver à travers les exploits des autres ? Se fixer des objectifs un peu fou ?

Étant depuis sur instagram depuis 10 mois, avec un compte qui a surtout pour but de partager mon sport, j'avais envie d'aborder ce sujet. Sans jugement, sans accusation, mais d'une manière purement personnelle: Mon avis, mes réflexions parce que je pense que cela aborde pas mal de questions qui m'ont été posées.


L'AVANT INSTAGRAM

J'ai plus couru avant instagram (4 ans et demi), qu'avec instagram (10mois). Je n'ai donc pas attendu Instagram pour faire mon premier marathon, ni mon deuxième, et j'en suis vraiment heureuse.
Avoir décidé de faire ces courses par moi même et simplement de m'être mise à courir par moi même alors que personne autour de moi ne courrait, c'est quelque chose dont je me réjouis.
J'ai pu vivre pleinement ma passion, sans pression de performance et sans comparaison avec qui que ce soit.
J'ai pu évoluer et me fixer des objectifs qui me semblaient à ma portée, petit à petit et qui me faisaient envie. MES OBJECTIFS à moi et pas ceux de tout le monde.

Mon premier marathon j'ai eu envie de le faire en voyant le marathon de Paris à la télévision et en voyant des gens dans le métro le T shirt finisher en 2013, qui en parlaient comme si c'était un truc génial. Cette course avait l'air assez magique par plein d'aspect: ambiance, parcours, dépassement de soi.
Bref j'ai sauté le pas, sans objectif.

Vous allez sans doute me dire: Quelle différence entre s'inscrire à une course parce que des gens qu'on suit sur instagram l'on faite ou s'y inscrire parce qu'on l'a vue à la télé ou entendu des gens en parler ?

C'est vrai que dans les 2 cas on est en quelque sorte un peu influencé par ce que l'on voit. Cependant sur instagram il y a ce côté suivi au quotidien et comparaison permanente qu'il faut savoir gérer.

Si vous arrivez à vous en détacher et suivre des coureurs qui vous motivent c'est top, mais si vous en faites une affaire personnelle en vous mettant la pression pour avoir le meilleur chrono, ou alors si vous vous culpabilisez tout seul parce que vous avez loupé votre séance de fractionné alors que @MachinTruc enchaine les 30-30" sans une goutte de sueur sur sa photo instagram, là, ça pose problème.

EST CE QUE JE ME COMPARE PLUS QU'AVANT ? 

Forcément, avant instagram, mon seul point de comparaison c'était mes potes (non sportif), mon mec (sportif les lendemains de raclettes), ma famille (pas très sportive).
J'avais donc plutôt la sensation d'être pas trop mal niveau sport. Voir même de taper dans du High Level.

Je me souviendrai toujours du SMS de mon meilleur pote le matin de mon premier marathon

"Courage, dis toi que tu vas courir en une matinée plus que moi en 1 vie".
Et c'est vrai après tout, dans la vraie vie les gens ne courent pas tous, ne font pas tous du sport et encore moins des longues distances.

Dans la vraie vie, quand tu dis que tu as couru un marathon la première question c'est souvent "A cool, c'est combien déjà un marathon ? " ou alors "A oui moi aussi j'ai couru dimanche, oui je comprends que tu ai des courbatures".

Est ce que je me compare pour autant ? Pas vraiment en fait. Même si je me rends compte que mon 3h53 au marathon dont j'ai été fière pendant 4 ans perd un peu de son éclat à côté des chronos de ouf qui trainent sur instagram, j'arrive quand même assez rapidement à me remettre sur le droit chemin: Nous ne sommes pas des sportifs professionnels, on fait ça pour le plaisir les amis alors pas de pression.

Par contre, question motivation ça m'aide pas mal.

C'était un peu le but initial de ce compte instagram, partager et me motiver. À la base c'était pour partager mes runs et participer aux challenges running qu'il y a régulièrement sur instagram. J'avais envie de redonner du pep's à ma pratique du running et du sport en général, après 1 an de minimum syndical, avec des run toujours au même endroit, toujours la même distance, sans plus aucun plaisir.

COURIR CONNECTÉ

J'ai une montre TomTom depuis août, soit 1 mois après avoir créée ce compte.... Coïncidence ? ... Honnêtement non.

J'en avais envie depuis plusieurs années mais je dois bien admettre que la découverte des réseaux m'a fait sauter le pas. Mais c'est aussi parce que j'ai repris goût à la course cet été et que j'avais envie de me fixer de nouveaux objectifs, de progresser, et donc de mesurer mon allure, mes distances etc ....

J'ai couru 3 ans sans montre: en utilisant Nike Running au début, puis rien du tout ensuite pendant presque 2 ans.
J'ai fait mon 2 ème marathon sans rien du tout, même pas un chronomètre au poignet. Ça parait dingue maintenant quand on voit tous les coureurs alignés au départ des courses,  une main sur le bouton "start" de leur montre, prêts appuyer dès l'arche de départ franchie. Maintenant je  me dis surtout que j'ai manquer des occasions d'accumuler des points Running Heroes ahah.

C'était pas plus mal au début et puis finalement au bout de 2 ans sans rien, disons le, je me faisais clairement chier.

Je n'ai pas progressé du tout, je faisais très souvent, même tout le temps le même parcours, 45 minutes 8-9km 4 fois par semaine...

Avec mes études je m'étais dit que je ne pouvais pas me permettre de préparer des courses, que je n'avais pas le temps. Je m'étais posée des barrières toutes seules.

Et puis cette montre m'a donné envie de sortir un peu de ma zone de confort, de varier les parcours et les allures, de m'amuser un peu tout simplement. Faire 1 km de plus, aller un peu plus vite, sortir un peu de mon confortable 8km-45 min.

POURQUOI PARTAGER SON SPORT ? 

Pourquoi partager ses runs sur instagram ?
Qui est ce que ça peut bien intéresser ? Qui en a quelques chose à faire de savoir que j'ai couru 10 km ce matin ?

Au début je trouvais ça un peu ridicule et puis finalement, pas mal de monde semble s'intéresser à mes run,  mes sessions piscines et mes recettes et ça motive !
De la même manière que j'aime suivre des coureuses qui partagent leurs entrainement, vous aimez aussi suivre les miens.
Au delà de simplement partager une jolie photo avec le nombre de Km parcourus, ce que j'aime sur instagram, ce sont les histoires racontées. Les légendes à rallonge, le suivi d'une personne, de l'inscription à la course, à l'entrainement sur plusieurs mois, au retrait des dossards et au jour J.

Instagram nous donne la possibilité de voir les courses de l'intérieur, de suivre la préparation des autres, de s'inspirer, de s'encourager mutuellement.

J'ai découvert une incroyable communauté de runners et mois qui n'en ai aucun dans mon entourage, ça fait du bien.

Je ne vous dirais jamais assez MERCI pour vos encouragements quotidiens, vous me donnez des ailes pour atteindre mes objectifs les plus fous.

On peut utiliser instagram de manière positive en le prenant avec pas mal de recul. Tout est à prendre à la légère, pour s'inspirer, se motiver, découvrir des courses, des sports,  de nouveaux équipements.
Ça peut aussi vite devenir un cauchemar si vous surinvestissez la chose en comparant, en jugeant en essayant de copier coller le mode de vie de certaines ou du vous fixer des objectifs hors de portée.


UNE PRESSION SUPPLÉMENTAIRE ? 

J'en ai parlé avec des amies instagrameuses, j'y ai réfléchi et c'est vrai que par moment il y a ce sentiment que l'on doit faire bien,  pour ne pas passer pour une quiche auprès de sa communauté.

Mais en fait, on s'en tape de réussir, ou échouer non ? C'est ça la vie. C'est ce qui nous rend humains. Le doute, l'échec, la réussite, le bonheur, l'imprévu ...

Plusieurs amies runneuses / instagrameuses m'ont dit qu'elles trouvaient ça un peu bébête de poster des run < 5 km. "Quand je vais courir c'est minimum 5 km sinon ça sert à rien de le poster".
J'ai été un peu attristée. J'ai longtemps enchainé les runs de moins de 5 km justement au début.
Bah oui c'est normal, au début 20-30 minutes c'est déjà bien.

Vous courez, soyez en fiers, point barre, peu importe la distance. Pourquoi préciser la distance d'ailleurs, ne peut on pas juste dire "j'ai couru aujourd'hui ?".
Et l'allure alors ? Quand certains abonnés te demandent ton chrono avant de te féliciter pour ta course.
Quand Certains te jugent, avec un profil anonyme, le cul bien posé au fond de leur canapé, protégés par leur écran, à coup de " 5km c'est pas beaucoup".

Quand certains veulent juste savoir ton temps pour commenter "Ah on a du se croiser j'ai fini 10 minutes avant toi". Oui c'est bien coco tu es plus rapide que moi, bravo ;)

Ou quand d'autres commentent " Waoow ton allure marathon c'est même pas mon allure de 10 km, tu vas vite".

Ceci montre bien que chacun est différent. Ne vous mettez pas la pression pour des chronos, des allures etc .... Il y aura toujours 40% des gens qui courent plus lentement que vous, 40% plus rapide, et 20% à peu près à la même allure que vous.

J'ai arrêté de partager mes allures sous mes posts parce que tout simplement je ne voulais pas que les gens se comparent, dans un sens comme dans un autre.
Je suis une coureuse moyenne, je ne suis pas une pro, je ne gagne pas ma vie avec le running, je n'ai donc aucun objectif de performance.

Je continue à partager les données de ma montre en story parce que je sais que certains aiment bien voir les détails. J'ai aussi un compte Strada pour les parcours vélo, les allures piscine et running ultras précis. Tellement précis que ça fait même un peu peur franchement, l'analyse de vitesse par segment de route, le dénivelé exact etc .... C'est trop technique pour moi.

LA SEULE PRESSION QUE VOUS AYEZ EN RUNNING C'EST CELLE QUE VOUS VOUS METTEZ VOUS MÊMES. Soyez indulgents avec vous mêmes, bienveillants et patients.

Quant à la question: "Est ce qu'avoir 14 000 personnes qui te suivent te mets plus la pression qu'avant ? "
Je dirais, oui, un peu.
Quand je fais une course maintenant je me dis parfois "Meuf si tu finis pas, va falloir l'annoncer à ton père, ta mère, ton mec et 14 000 personnes, la loose quoi".

Et puis très vite, je me dis "mais surtout tu seras déçue de toi" et c'est ça ma plus grosse pression.
Ne pas me décevoir quand j'ai travaillé pour un objectif. :D

J'essaye d'être de plus en plus indulgente avec moi même, mes études sont dures, la vie n'est pas toute rose alors en sport, je me fixe des objectifs simples: Finir la course dans de bonnes conditions et kiffer. Comme ça je ne suis pas déçue.

Bizarrement en fait depuis instagram j'ai l'impression que je me mets moins la pression finalement. J'ai juste envie de kiffer ma course, faire un compte rendu qui donne envie, j'ai envie de vous partager de la joie, du bonheur, du plaisir du sport. J'ai envie de vous donner envie.

Je n'ai pas envie de me mettre dans le mal pour un chrono, pas envie de me blesser pendant des mois pour finir une course.

Certains comptes ne parlent que de la performance, des temps, des allures, ne font que râler que
1- La séance était dure
2- il faisait trop froid ou trop chaud
3- la course était horriblement dure
4- la récup douloureuse
5- la reprise infernale

Bref, où est le plaisir ? Parfois en mettant la barre moins haute, on kiffe plus, et on n'a pas moins de mérite à se fixer des objectifs atteignables, c'est juste humain en fait.

Morale:

-Partagez vos runs même s'ils font moins de 5 km (Vous avez quand même couru bordel !)
-Fixez vous des objectifs d'amateurs, parce que c'est ce que nous sommes : des amateurs, pas des marathoniens professionnels et surtout en fonction de vous même : 2 minutes de moins que l'année dernière, finir sans marcher cette fois ci etc ...
- N'oubliez pas que la victoire c'est celle que vous prenez sur vous mêmes pas sur les autres

Photo @Nicolasjacquemin @laclefprod avec @cucullapraline 


DES PROJETS UN PEU PLUS DINGUES ? 

Et le half Marathon des sables, on en parle cocotte ? Parce que c'est bien gentil de nous dire de nous fixer des objectifs atteignables mais là..... ?

Bon Ok, touchée.

Quand on m'a proposé ce projet je me sis d'abord dit "Ils ont du se tromper de personne". Et puis en discutant longuement et en prenant le temps de réfléchir plusieurs jours j'ai accepté parce qu'en fait j'étais excité comme une puce depuis le début.
Je n'y croyais pas.

C'était dingue, inaccessible et c'est pour ça que j'ai envie de le faire. Avant tout pour moi. Mais c'est aussi vrai que j'ai hâte de partager ce projet avec vous, à travers les entrainements, les photos et peut être même des vidéos.

Alors oui par contre je n'en parle pas trop autour de moi, hormis amis très très proches et famille.
J'en ai vaguement parlé à mon voisin de partiel mais j'ai vite compris que dans la vraie vie courir 120 km dans le désert ça te colle quand même une petite étiquette de fille gentiment tarée sur le front.

Mais j'aime bien, être un peu tarée je crois :D

LES RENCONTRES

Ça par contre, ça a bien changé.
C'est juste trop cool de retrouver toutes les filles que je suis lors des courses officielles, croiser des têtes connues, retrouver des copines, ne plus courir seule.

Vraiment rien que pour ça je pense qu'instagram est génial, ça permet de rencontrer des personnes qui partagent la même passion que vous et ça ne peut être que bénéfique et enrichissant.
Et surtout plus  fun.


ENVIE DE CONTINUER ? 

Plus que jamais OUI, j'ai envie de continuer à partager tout ça sur instagram.
J'ai envie de vous faire vivre ma passion et j'espère que ça vous plaira toujours autant.




J'espère que cet article un peu atypique et un peu blabla vous aura plu, j'avais envie de vous parler de ça alors .... comme ça c'est fait <3




VETEMENTS
Chaussures Noosa FF Asics  
Leggings Asics 




You May Also Like

4 commentaires

  1. C'est vrai que avant/après instagram ça change beaucoup!
    Déjà parce que parfois on s'arrête en chemin pour prendre une photo. Personnellement, si je le fais c'est à la fin car sinon ça me casse mon rythme.

    Et c'est vrai que de voir les allures de tous ça a tendance à démotiver : "Petite sortie en EF, allure 4'30"/km" (véridique). Moi qui fait un max de 6'/km (et encore! sur max 10km) pas en EF du tout hahaha. Ceci dit, je m'y intéresse peu finalement. Je suis contente quand je peux terminer 10km le plus proche possible d'1h. Et si certains les courent en 40minutes, c'est très bien pour eux. Tout dépend de l'entraînement, de la morphologie, et je pense, du caractère sportif des gens (moi j'ai commencé le running il y a 4 ou 5 ans, avec plusieurs coupures, ET suite à 24 ans d'inactivité hahaha-j'en ai 28).
    Et ces gens qui mettent "baby run de 5km ce matin". Pourquoi le qualifier? 5km c'est bien tout autant que 10-15-45. On ne peut pas courir plus de 10km plusieurs fois semaines... Une petite sortie ça fait du bien aussi.

    Donc effectivement, pourquoi se comparer aux autres? On est tous différents, avec son propre niveau... Et si certains courent 100 voire 200km par semaine, c'est super pour eux, mais faut pas oublier que d'autres en courent 20-30 voire moins et c'est très bien aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout à fait raison, moi aussi parfois je dis "mini run 5 km" mais je ne devrais pas, c'est con. C'est certes moins que ce que j'ai l'habitude de faire mais parfois j'AIME faire 5 km et point barre. C'est pile ce qu'il faut pour se sentir bien en fait.

      Supprimer
  2. Article très juste. Personnellement, je trouve que les réseaux sociaux pour le sport ont du bon et du mauvais. Bon dans le sens qu'ils motivent à faire du sport et à se challenger. Mauvais lorsque comme tu le dis, on se compare aux performances des autres et parfois c'est tentant de se dire "Waouh, elle court beaucoup plus vite que moi, je suis trop nulle." alors que chacun est différent. Actuellement, ce qui est dur pour moi, c'est d'être blessée (tendinite tendon d'achille), de ne pas avoir pu courir en un mois, et de voir chaque jour sur mon fil instagram de multiples posts liés à la course pied qui frustrent tellement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors là je te comprend parfaitement, j'ai été blessée 1 mois et demi et c'était l'enfer de voir tout le monde courir. J'en ai profité pour arrêter de trainer sur instagram et revenir un peu à la réalité, ça m'a fait du bien. J'ai beaucoup nagé aussi pour varier un peu, c'était l'occasion de faire aussi du yoga, du stretching et prendre du temps pour autre chose.

      Supprimer

CR Week End Running Belambra x FFA à Hyères

Hello, Aujourd'hui je vous propose un article compte rendu de mon week end running au club Belambra de Hyères du 21 au 23 octob...