Running // Se lancer dans son premier marathon

by - mercredi, avril 12, 2017



Hello,

Me revoilà avec un article running, un peu billet d'humeur / conseils,  bref un truc un peu brouillon pour vous donner mes conseils et mon avis sur l'aventure marathon.

Si vous courrez régulièrement depuis un certain temps, vous avez sans doute suivi avec attention le marathon de Paris ce week end, et d'ailleurs, les inscriptions 2018 sont déjà ouvertes (Pas de panique il y aura une 2ème vague en septembre).

Vous vous sentez tiraillés entre l'envie de sauter le pas, le stress de vous engager sur un si gros projet 1 an à l'avance, la motivation plus ou moins fluctuante de débourser 100 euros pour une course...

Bref, voici quelques pistes de réflexion pour vous aider.

LE MARATHON EST IL LA SUITE LOGIQUE DU SEMI ?

Vous courrez depuis 1 an ou plus,  vous avez participé à votre premier 10 km, puis premier semi que vous avez fini avec fierté et l'envie de vous inscrire à un marathon vous titille.

Mais NON le marathon n'est pas la suite logique d'un semi. Si le semi peut se courir sans encombres avec une préparation aléatoire, ça n'est pas le cas du marathon.
Un marathon reste une grosse distance, un gros effort pour le corps, quelque chose de pas anodin.

C'est une course qui va vous demander du temps pour vous entrainer, il faudra compter entre 4 et 6 heures par semaines au point culminant de la préparation, avec des sorties longues de 2h30 à caser régulièrement dans votre agenda.

Après la course, il faudra aussi prévoir quelques jours pour récupérer: vous pourrez aller travailler si votre métier n'est pas trop physique mais le lundi suivant le course sera globalement difficile à gérer si vous avez un métier physique.

Au delà de la préparation sportive en elle même, je trouve que le projet marathon demande un engament psychologique assez important. Il faut être dedans, vraiment à fond pour bien le vivre et en profiter pleinement.

Concrètement cette année pour moi ça n'était pas le cas. Je n'étais pas entièrement dispo pour m'investir dans ma prépa, pour me donner à fond, car j'avais beaucoup d'autres sources de stress. Mais comme ce n'était pas le premier, je pense que ça s'est bien passé quand même.

Par ailleurs, ça n'est pas parce que vous êtes bon et à l'aise sur semi que le marathon va rouler tout seul. C'est une distance 2 fois plus longue et je peux vous assurer qu'en 42 km il peut se passer beaucoup de chose.

Bâcler la prépa de son 1er marathon e'est dommage je trouve. De mon point de vue, la prépa est autant voir plus importante que le course elle même. Je ne vois pas bien l'intérêt de faire son PREMIER marathon à l'arrache en récupérant le dossard de quelqu'un par hasard ou en se préparant 2 semaines à l'avance en se disant "bon au pire je marche et je le fais en 6h".

C'est comme Noël, le plus beau c'est la phase d'attente qui précède la fête, le calendrier de l'avent, l'excitation qui monte. Là c'est pareil, sauf que les chocolats sont des séances de fractionné.

Ça reste mon avis.

VOUS N'AUREZ QU'1 SEUL "PREMIER MARATHON" DANS VOTRE VIE

Alors ne le gâchez pas.

Selon moi, peu importe le temps que je ferai à l'avenir sur mes prochains marathons, peu importe les sensations, la ville, ou quoi que ce soit d'autre, il n'y aura jamais plus émouvant et plus magique que mon premier marathon.

Parce qu'à l'époque mes études me permettaient de m'entraîner de manière complète, avec des séances de qualité, des fractionnés 2 fois par semaine, des sorties longues en toute sérénité parce que j'avais peu d'obligations professionnelles à cette époque.

J'ai vécu ma prépa à 200 % pendant des mois.... Je me suis inscrite 10 mois à l'avance et j'ai vécu marathon pendant ces 10 mois.

Forcément la course s'est extrêmement bien passée, j'étais comme sur un nuage. J'en garde un souvenir impérissable et je n'oublierai jamais l'arrivée pleine d'émotion. C'était un dimanche hors du temps, seule avec mon chéri pour m'accompagner, je n'en avais parlé à presque personne, c'était avant tout un défi personnel.




TROUVER UNE VRAIE MOTIVATION

Comme dit plus haut, ça n'est pas parce que vous avez fait un semi qu'il faut forcément monter sur marathon. Rien de vous oblige à le faire.
De la même manière qu'on ne s'inscrit pas forcément à une course Ultra distance après un marathon.

Il y a un nombre infini de manières de s'épanouir en running et viser toujours plus grand ou plus loin est loin d'être la seule manière ou la meilleure.

Laissez vous le temps de maitriser les 10 km et les semi, laissez vous le temps de trouver le marathon qui vous fasse vraiment envie et de trouver VOTRE raison de courir un marathon.

J'ai parfois l'impression que courir un marathon est devenu quelque chose d'assez banal dans le monde du running, il n'y a qu'a voir le nombre d'inscrits au marathon de Paris qui augmente chaque année, mais NON,  c'est loin d'être banal pourtant.

Cependant il faut arrêter de penser que devenir marathonien fera de vous un coureur accompli ou plus légitime. Si vous courrez et que vous aimez ça, alors vous êtes un coureur, un vrai, point barre.

Soyez fier de vous, quel que soit votre niveau.

SI JE FAIS UN SEMI EN 2H , ALORS JE PEUX FAIRE UN MARATHON EN 4H 

NON pas forcément, loin de là.

Pour moi ça n'a rien à voir avec un double semi.
C'est un autre état d'esprit, une ambiance à part, une course à part, le marathon c'est un autre monde.

Et c'est surtout l'inconnu.

N'ayez aucune ambition folle pour un premier marathon, lancez vous, appréciez le parcours, l'expérience, et finissez le la tête haute.

Je fais 1h36 sur 20 km et 3h53 sur marathon, donc vraiment les chronos ne sont pas toujours, voir pas du tout extrapolables.

Il va falloir vous entrainer à courir longtemps et à une allure plus lente, c'est comme ça.

Je trouve personnellement que se fixer un objectif trop ambitieux et partir trop vite, c'est risquer de finir au bout de sa vie, en marchant et déçu, de se dégouter de cette noble distance.

Pour mon premier marathon je suis partie très lentement, ce qui m'a permis d'accélérer sur la deuxième partie et de finir en sprintant, sans aucune douleur et c'est ce qui m'a donné envie de renouveler l'expérience.

Avec le recul, à l'époque j'étais en plein forme, j'avais fait du fractionné 2 fois par semaines pendant plus de 5 mois avant, des sorties longues tous les samedis, j'aurai pu faire un chrono sûrement meilleur vu l'état de forme dans lequel j'ai fini: aucune douleur, pas une ampoule, quasi pas de courbatures le lendemain...

Pour les 2 suivants, j'ai voulu viser plus haut, avec un entrainement pourtant moins complet: résultat un chrono identique, mais une course plus difficile. J'apprends. Je ne suis pas une pro de cette distance et il me reste encore un bon bout de chemin avant de la maitriser pleinement.

Morale de l'histoire, et surtout si c'est le premier: OBJECTIF FINIR !





Voilà j'espère que ce petit billet vous aura aidé dans votre réflexion et surtout, faites le pour vous, pas pour faire comme tout le monde.

N'oubliez pas que sur instagram il y a un énorme biais de sélection: vous voyez des marathoniens partout parce que vous suivez des comptes de coureurs. Vous voyez des chronos de malade parce que forcément vous suivez des coureurs inspirants donc assez bons;
Mais dans la vraie vie courir un marathon et le finir, peu importe le chrono c'est assez exceptionnel en fait.

À très vite, et n'hésitez pas à posez vos questions / réflexions en commentaire, s'il y en a beaucoup j'y répondrai sous forme de FAQ marathon dans un prochain article.



You May Also Like

11 commentaires

  1. Inscrit depuis hier 8h45 pour 2018, je ne me sentais pas prêt pour cette année, et un TFL apparu en février m'a donné raison (aucune douleur au semi mais ça a repris pendant l'entrainement...), ce marathon c'est l'objectif d'une vie, me prouver que j'en suis capable et je donnerait tout pour y arriver, il reste un an, une année à se préparer sérieusement et comme tu le dis, profiter à fond de cette course !

    As tu déjà souffert d'un "syndrome de l'essuie glace" et si oui, comment as tu pu gérer ça pendant tes entrainements ? J'ai une genouillere ZAMST qui est efficace mais j'ai tout de même eu des rechutes (pauses de 2 semaines, changement de chaussures...) c'est assez frustrant !

    Merci pour ta réponse ;)

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour cet article qui va m'aider dans mon choix! c'est décidé, le marathon ça ne sera pas pour moi l'année prochaine. Ce qui me fait peur n'est pas la course en elle-même (même si 42 kilomètres, ça n'est pas rien), c'est surtout la préparation qui est si chronophage et difficile. Avec mes cours et mes stages, j'ai peur de ne pas pouvoir tout gérer, je ne suis pas aussi organisée que toi! ;)
    En revanche, je me suis promis que je courrais un jour un marathon, c'est certain. Peut-être à la fin de mes études, il ne sera pas trop tard !
    En tout cas, d'après tous les compte-rendus que j'ai pu lire sur le MDP,ça a vraiment l'air d'être une expérience géniale ! Ça fait vraiment envie !
    Repose toi bien du coup et bonne chance pour le MDS, alors (je suivrais avec attention tes aventures, comme beaucoup ;))

    RépondreSupprimer
  3. Super article Mathilde! C'est vrai que suivre des coureurs sur instagram est un peu déprimant au vue de leurs temps.. Je suis d'accord avec toi, n'importe qui fait le marathon maintenant et avec une préparation approximative. Il y a d'ailleurs beaucoup de personnes qui finissent en plus de 5h ce qui n'était quasiment jamais le cas avant

    RépondreSupprimer
  4. Coucou,
    Je ne me suis pas encore lancée dans l'aventure et ce n'est pas pour tout de suite (j'ai eu malheureusement plusieurs blessures). Cependant, cela reste un rêve pour moi, ET un objectif à moyen terme.
    J'aimerais savoir comment avais-tu fais ton programme d'entraînement ? Tu allais courir cbn de fois par semaine, etc.?

    RépondreSupprimer
  5. Salut Mathilde, merci pour ton bel article ! Je pense faire le marzthon d'amsterdam en octobre mais je voulais avoir ton avis avant de m'inscrire pour savour si cela te semble jouable. Jai fait le semi de paris cette année et je fait 5 seances de sport par semaine. J'ai la possibilité de me degager du temps pour bien m'entrainer mais il est vrai que jai délaissé la course au profit de la muscu ces dernieres semaines. Qu'en penses tu ? Octobre n'est pas trop proche ? Merci pour tes conseils :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est carrément possible la plupart des plans durent 12 semaines mais il te faudra recommencer a courir doucement avant les 12 semaines de plan. Tu as tout l'été ! (PS je serai sûrement au semi d'amsterdam)

      Supprimer
  6. Salut Mathilde, et d'abord merci pour cet article bien construit. J'ai une question à propos de l'âge auquel courir son premier marathon, j'ai déjà entendu de plusieurs sources que c'était déconseillé de se lancer dans une course aussi "traumatisante" avant 25 ans car les articulations ne sont pas encore matures avant, avec une majoration du risque de fblessures. Qu'en penses-tu ?

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour ce post qui tombe bien ! Je pensais attendre encore un peu avant de me lancer et puis bon, tous ces comptes pleins de médailles de gens bien moins entraînés, je me dis allez, mince, l'année de mes 40 ans je ne peux plus attendre trop longtemps :) 3 ans de courses, plusieurs semis, semis "longs" qui grimpent, trails de 27 km, des sorties de 2:00 tous les we depuis octobre et entre 35 et 40 km par semaine, je dois bien en être capable bon sang :) Je vais essayer de me motiver pour me lancer en octobre !

    RépondreSupprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. Coucou Mathilde,
    Merci pour cet article, il est motivant, donne l'envie de se dépasser mais permet aussi de garder les pieds sur terre et de se lancer uniquement après préparation !
    Pour ton premier marathon tu courrais déjà depuis longtemps ? Avant d'attaquer la préparation en elle même de se premier marathon tu courrais à quelle fréquence à peu près ? Toutes ces questions pour savoir à peu près ou me situer... Je sais on est tous différents mais c'est histoire d'avoir un ordre d'idée, je voudrais bien me lancer, je ne pense pas encore être assez prête et comme tu dis on a qu'un premier marathon !

    RépondreSupprimer

CR Week End Running Belambra x FFA à Hyères

Hello, Aujourd'hui je vous propose un article compte rendu de mon week end running au club Belambra de Hyères du 21 au 23 octob...